Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest
<multi>[fr]Mécanismes des droits de l'homme[en]Human Rights Mechanisms</multi>©

Mécanismes des droits de l’homme

Renforcer l’efficacité des instruments internationaux de promotion et de protection des droits de l’homme.

La ratification des conventions internationales a connu des progrès significatifs, même si certains protocoles facultatifs doivent encore être ratifiés par de nombreux pays. La mise en œuvre de ces instruments internationaux au niveau national demeure un grand défi, qui renvoie directement à l’établissement et au fonctionnement Même si les premiers responsables pour la promotion et la protection de ces droits restent les gouvernements et les parlements, la mission principale des mécanismes nationaux de protection et de promotion des droits de l’homme est d’assurer le suivi de la mise en œuvre effective des conventions. D’autres mécanismes nationaux doivent également être mis en place ou être rendus plus efficace, comme par exemple les mécanismes nationaux de rapports aux organes de traités, à la prévention de la torture et aux procédures spéciales ou les institutions nationales des droits de l’homme. Cependant, ces mécanismes nationaux souffrent souvent d’un sous-équipement en termes d’accès à l’information, de capacité à sensibiliser et éprouvent des difficultés à revendiquer leurs droits.

Nos Objectifs

  1. 1Augmenter le nombre de ratifications des instruments internationaux des droits de l’homme.
  2. 2Établir (Bénin, Cap Vert, Gambie) et/ou renforcer (Burkina Faso, Sénégal) les mécanismes nationaux chargés de surveiller la mise en œuvre des recommandations des mécanismes internationaux.
  3. 3Renforcer la conformité des législations nationales et de l’engagement des états avec les mécanismes internationaux des droits de l’homme, tel que l’Examen Périodique Universel (EPU).
  4. 4Augmenter le nombre et la diversité des détenteurs de droits (inclus les enfants, les femmes et les personnes handicapées), des institutions nationales des droits de l’homme et des acteurs de la société civile agissant en leur nom, utilisant les mécanismes et les organes internationaux des droits de l’homme.
  5. 5Informer régulièrement le Conseil des droits de l’homme sur les questions relatives aux droits de l’homme dans le cadre des efforts d’alerte précoce, en particulier sur la situation au Sahel.

Sur le terrain