Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest
Un accord visant à ouvrir le tout premier bureau des droits de l'homme au Niger a été signé©

Un accord visant à ouvrir le tout premier bureau des droits de l’homme au Niger a été signé

10 décembre 2019 GENÈVE/NIAMEY (10 décembre 2019) - A la veille de la Journée internationale des droits de l’homme, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, et le gouvernement du Niger ont officialisé hier un accord visant à ouvrir le tout premier Bureau des droits de l’homme des Nations Unies dans ce pays.

L’accord a été finalisé après sa signature le 9 décembre à Niamey par le Ministre nigérien de la Justice, Marou Amadou, à la suite de celle du Haut-Commissaire Bachelet le 28 novembre à Genève.

"Il s’agit d’un développement très positif ", a déclaré Mme Bachelet. "L’ouverture d’un Bureau des droits de l’homme des Nations Unies dans le pays témoigne de l’engagement du Niger à renforcer encore la promotion et la protection des droits de l’homme. Mon bureau est prêt à appuyer les efforts déployés par le Gouvernement, les institutions nationales des droits de l’homme et la société civile pour améliorer les droits de tous, en particulier des populations vulnérables, notamment les femmes, les enfants et les migrants.

La Cheffe des droits de l’homme de l’ONU a déclaré que son Bureau fournirait un appui dans quatre domaines critiques, comme cela a été discuté et convenu avec le Gouvernement :
• Appuyer la réforme juridique et institutionnelle afin de mettre la législation nationale en conformité avec les obligations internationales du Niger en matière de droits de l’homme et de développer des institutions solides pour l’administration de la justice et la protection des droits de l’homme ;
• Renforcer l’espace démocratique et civique, notamment par une participation accrue des femmes et des jeunes, et renforcer le rôle de la Commission nationale des droits de l’homme ainsi que des organisations de la société civile ;
• Fournir un appui technique au Gouvernement pour l’aider à élaborer des politiques visant à garantir les droits économiques et sociaux fondamentaux, à lutter contre la discrimination, à tenir compte de la dimension droits de l’homme des changements climatiques et des migrations et à renforcer l’égalité, notamment en favorisant l’autonomisation des femmes ;
• Appuyer le Niger dans la mise en place d’un cadre de respect des droits de l’homme pour la Force conjointe du G5 Sahel*.

* La Force conjointe a été lancée en 2017 par les dirigeants de cinq pays de la région du Sahel - Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie et Niger - avec l’aval de l’Union africaine et du Conseil de sécurité des Nations Unies. Il met en commun les ressources des cinq pays pour faire face aux menaces à la sécurité, notamment le terrorisme, la criminalité organisée transfrontière et la traite des êtres humains, ainsi que pour soutenir le développement dans toute la région. Le rôle du Bureau des droits de l’homme des Nations Unies, qui sera renforcé par l’établissement d’un bureau à part entière au Niger, a été d’aider la Force commune à s’assurer qu’elle agit en pleine conformité avec les normes internationales relatives aux droits de l’homme.

Pour toutes informations complémentaires et les demandes des media, merci de contacter :
Au Bureau Régional pour l’Afrique de l’ouest : Ms Imsuk Ha (+ 221778196068 / iha@ohchr.org)
A Genève : Mr Matthias Behnke (+41 22 917 9202 / mbehnke@ohchr.org)

évènements / campagnes

Rejoignez-nous et « Défendez les droits de quelqu'un aujourd'hui »
Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme lance un appel de fonds de 253 millions de dollars – le plus ambitieux à ce jour
Atelier régional : Droits de l'Homme, Genre et Budget

Publications