Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest
Journée des Droits de l'Homme : célébration en région, à Fatick, Sénégal, Le Soleil en parle©

Journée des Droits de l’Homme : célébration en région, à Fatick, Sénégal, Le Soleil en parle

Journée internationale des droits de l’Homme : Lancement des activités par le Groupe Agora à Fatick - 8 décembre 2015

Les activités prévues dans le cadre de la célébration de la 67ème Journée internationale des droits humains ont été lancées à Fatick par le groupe Agora (Gra-Redep), en partenariat avec le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme en Afrique de l’Ouest.
« Nos droits. Nos libertés. Toujours ». Voilà le thème de la 67ème Journée internationale des droits humains dont les activités ont été lancées dans l’enceinte du lycée Coumba Ndoffène Diouf de Fatick. La rencontre présidée par l’inspecteur d’académie Mandiougou Sarr, en présence du représentant du Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Andrea Ori et d’autres invités, a été l’occasion de sensibiliser les élèves sur le contenu de la déclaration universelle des droits de l’homme.
Le président du groupe Agora (Gra-Redep) Gaspard Onokoko, initiateur de cette réunion, a rappelé que la ville de Fatick a été choisie cette année pour le lancement des activités marquant la Journée internationale des droits de l’homme célébrée le 10 décembre de chaque année. Après avoir fini de rappeler que « la rencontre est une occasion pour sensibiliser les élèves sur le contenu de la déclaration universelle des droits de l’homme », Gaspard Onokoko a annoncé que « dès le mois de janvier, des clubs « droits de l’homme, genre et paix » seront mis en place dans les lycées du Sénégal ».
Très satisfait du déroulement de la manifestation, le représentant du Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme en Afrique de l’Ouest Andrea Ori a tenu à remercier l’initiateur de cette rencontre. Après avoir mis l’accent sur les violations des droits, il a indiqué que « les élèves, au sortir de cette rencontre, pourraient devenir des défenseurs des droits de l’homme ». Selon lui, les droits sont inhérents à l’être humain, donc il faut les valoriser. De plus, il a tenu à dire que les Etats ont l’obligation de tout mettre en œuvre pour faire respecter les droits de l’homme.
A la suite du proviseur du lycée Coumba Ndoffène Diouf qui avait remercié les élèves ayant présenté à l’assistance des cas de personnes dont les droits ont été bafoués, la conseillère municipale Mme Oumy Guèye a, au nom du maire de la commune, salué les interventions de qualité des élèves avant l’accent les violations des droits de l’homme. A son tour, l’inspecteur d’académie Mandiougou Sarr qui a déclaré que « cette rencontre est un moment fort de partage et d’échanges », a souligné que « l’homme est né avec des droits qui doivent être protégés ».

Oumar Ngatty BA

http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=45488:journee-internationale-des-droits-de-lhomme--lancement-des-activites-par-le-groupe-agora-a-fatick&catid=59:house-design&Itemid=108