Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest
COVID-19 : Les Nations Unies appuient les centres d'accueil et la réintégration des enfants de la rue au Sénégal©

COVID-19 : Les Nations Unies appuient les centres d’accueil et la réintégration des enfants de la rue au Sénégal

14 mai 2020 Dakar, 14 mai 2020. Le bureau régional des droits de l’homme des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest a procédé à la remise de matériels d’appui aux centres d’accueil et à la réintégration des enfants de la rue, dans le cadre de la crise du COVID-19.

Matelas, draps, couvertures, moustiquaires, mais aussi, des habits brosses à dents, serviettes, lait de toilettes , et autres produits d’entretien : C’est au total plus de 1200 kits de réintégration, au profit des enfants de la rue, qui ont été, aujourd’hui, mis à la disposition des partenaires nationaux des Nations Unies, notamment la Direction de l’Education Surveillée et de la Protection Sociale (DESPS) du ministère de la justice et la Direction de la Protection des droits des enfants du ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants.

« Ce genre d’appui encourage les acteurs étatiques à faire face à leur responsabilité de protection des enfants » a souligné, Mme Siby Abibatou Youm, directrice de la DESPS.

Déambulant quotidiennement dans les centres urbains du Sénégal, les enfants talibés sont particulièrement exposés aux risques de contamination et de propagation du COVID-19. Alors que la pandémie du COVID-19 progresse au Sénégal - avec aujourd’hui plus de 1300 cas confirmés depuis le premier cas le 2 mars 2020 -, le bureau régional des droits de l’homme, avec les partenaires de la société civile, renforce son soutien dans les actions de retrait et de réintégration dans leurs familles des enfants de la rue.

A ce jour, 2015 enfants talibés ont réintégré leurs familles et 433 sont en attente de départ dans des centres d’accueil. C’est notamment en raison de ce flux positif d’enfants retirés de la rue que les partenaires nationaux ont sollicité l’appui du bureau des droits de l’homme pour mieux les prendre en charge dans les centres et préparer leur retour dans les familles.

Monsieur Andrea Ori, chef du bureau régional des droits de l’homme, a, par ailleurs, précisé que, « en relation avec la CEDEAO, et sur orientation du comité de pilotage, il est prévu d’étudier les modalités d’appuyer la réintégration familiale durable. »

Cette remise de matériels, dont le budget s’élève à 70 000 USD, s’inscrit dans le cadre du Projet d’Appui à la protection des enfants vulnérables (PAPEV) du bureau de l’Afrique de l’Ouest du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme appuyé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement. Fondant « beaucoup d’espoir sur ce projet », Mme Alessandra Piermattei, la directrice de l’agence, a estimé que le soutien aux centres d’accueil « vient à point nommé ».

Enfin, Monsieur Mbaye Babacar Diop, le directeur des droits humains représentant le ministre de la justice et en même temps coordonnateur national du Comité de pilotage du PAPEV, a rappelé dans son propos que cet appui traduisait «  la concrétisation de l’engagement du Sénégal à mettre fin à la pratique de la mendicité forcée. »

évènements / campagnes

Rejoignez-nous et « Défendez les droits de quelqu'un aujourd'hui »
Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme lance un appel de fonds de 253 millions de dollars – le plus ambitieux à ce jour
Atelier régional : Droits de l'Homme, Genre et Budget

Publications